GREEN FRIDAY 2020, le compte à rebours est lancé!

Depuis plusieurs années, le dernier vendredi de novembre, appelé « Black Friday », est devenu une grande messe du consumérisme, au cours de laquelle de nombreuses enseignes commerciales cassent les prix sur une large gamme de produits. Tradition commerciale importée des États-Unis, elle est peu à peu devenue le symbole d’une consommation galopante et débridée qui promeut un modèle de production insoutenable. En plus de proposer des promotions souvent mensongères la logique qui sous-tend le Black Friday est celle d’une course au moins disant social et environnemental : comment produire toujours plus, à moindre coût, avec pour seul objectif une consommation aveugle, sans qu’en pâtissent l’environnement et les hommes ?  

Pour dire stop à cette consommation devenue kamikaze, déconnectée des coûts environnementaux et sociaux, le Green Friday se mobilise https://greenfriday.fr/nos-missions/

Sport à l’école primaire : 30 minutes par jour contre la sédentarité

Les organisateurs des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 ainsi que l’Education nationale souhaitent expérimenter « 30 minutes d’exercice par jour » dans les écoles primaires, pour lutter contre la sédentarité chez les enfants. Cette initiative détaillée début octobre, devrait débuter dans certaines académies comme celles de Créteil, Poitiers, Toulouse, Besançon, Montpellier, Lyon, ou encore à la Réunion. 

L’idée ? Utiliser les espaces des établissements scolaires comme les préaux par exemple, « pour courir, sauter, lancer et danser », précise Jean-Marc Serfaty, inspecteur d’académie à Créteil, ce 3 novembre lors d’une visioconférence.

https://www.journaldesfemmes.fr/maman/enfant/2664437-sport-ecole-primaire-30-minutes-par-jour-sedentarite/

VERS LE MILLION DE RÉPARATIONS D’ICI FIN 2020

Le Coup de Pouce Vélo a récemment atteint le seuil des 900 000 réparations, selon la FUB, qui vise forcément le cap symbolique du million d’ici la fin de l’année. « À l’époque, le gouvernement nous trouvait très ambitieux, mais nous y sommes presque. Sauf catastrophe, le million de vélos sera atteint, voire dépassé le 31 décembre, date de la fin de l’opération ». Avant que des chiffres encore plus élevés soient atteints grâce à une potentielle prolongation ?

C’est tout le mal qu’on leur souhaite.https://www.frandroid.com/produits-android/707296_coup-de-pouce-velo-tout-comprendre-de-laide-financiere-dediee-aux-deux-roues

Semaine européenne de la mobilité 2020

semaine européenne de la mobilité 2020

Organisée chaque année du 16 au 22 septembre, la Semaine européenne de la mobilité (SEM) a pour objectif d’inciter les citoyens et les collectivités dans de nombreux pays européens à opter pour des modes de déplacements plus respectueux de l’environnement. La 19ème édition de la campagne met à l’honneur cette année la mobilité zéro émission pour tous (« Zero-emission mobility for all »).

Femmes au volant…ÉGALES?NON,supérieures


À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la Sécurité routière rappelle que sur la route, les femmes n’égalent pas les hommes, elles sont supérieures ! Loin des célèbres clichés leur attribuant une conduite dangereuse, les chiffres démontrent, en effet, qu’elles causent moins d’accidents, meurent moins sur la route et contribuent ainsi à la rendre plus sûre. Une femme est tuée chaque jour dans un accident de la route dont un homme est responsable. En 2018, elles représentaient moins d’un quart des auteurs présumés d’accidents mortels sur la route, et seulement 17,8% des permis de conduire invalidés. Alors en cette journée qui est la leur, Messieurs, passez le volant !

https://www.lebureaudecom.fr/securiteroutiere/cp_emailing58_fevrier2020.html

26 millions de recettes radars pour la prise en charge des blessés graves de la route

Sécurité routière

En 2018, 73 253 personnes ont été blessées dans un accident de la route et plus de 23 000 ont dû être hospitalisées. Lors du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 9 janvier 2018, dans sa mesure n°4, le gouvernement a décidé d’améliorer la prise en charge sanitaire et médico-sociale des accidentés de la route en abondant le Fonds d’investissement pour la modernisation des structures sanitaires et médico-sociales (FMESPP) [1] du surplus des recettes radars perçues par l’État lié à l’abaissement des vitesses maximales de 90 à 80 km/h depuis le 1er juillet 2018 (mesure n°5 du CISR du 9 janvier 2018).

Conformément à cet engagement, une enveloppe de 26 millions d’euros a été allouée pour financer des projets dans des structures sanitaires de soins de suite et de réadaptation, ainsi que dans des établissements et services médico-sociaux directement impliqués dans la prise en charge des blessés de la route afin de renforcer leur autonomie (article 89 de la loi de finance initiale pour 2019).

Un appel à projets a été lancé auprès des Agences régionales de santé (ARS), qui a permis de recueillir 187 projets.

La sélection des projets lauréats a été opérée au terme d’une procédure mobilisant les ARS et un comité composé de représentants du ministère des solidarités et de la santé et du secrétariat d’État chargé des personnes handicapées (direction générale de l’offre de soins et direction générale de la cohésion sociale), ainsi que du ministère de l’intérieur (délégation à la sécurité routière). Les critères de sélection ont reposé sur les priorisations des ARS et la volonté d’établir un équilibre entre les régions et les différents secteurs concernés .

123 projets ont été retenus pour un montant total de 26 millions. Le plus important concerne la création d’un pôle unique d’accueil des accidentés de la route dans la Sarthe pour un montant de trois millions d’euros. D’autres projets d’envergure ont été retenus comme celui de l’hôpital Raymond Poincaré (785 000 €) de Garches, de Coubert (531 000 €), ou celui du centre de rééducation et d’insertion professionnelle (CRIP) de Castelnau-Le-Lez (312 865 €).

L’enveloppe de 26 millions d’euros sera reconduite l’année prochaine dans le cadre d’un nouvel appel à projets.